Dictionnaire écologique
Qu'est-ce que l'écologie ?
Définition #ADéfinition #BDéfinition #CDéfinition #DDéfinition #EDéfinition #FDéfinition #GDéfinition #HDéfinition #IDéfinition #JDéfinition #KDéfinition #LDéfinition #MDéfinition #NDéfinition #ODéfinition #PDéfinition #QDéfinition #RDéfinition #SDéfinition #TDéfinition #UDéfinition #VDéfinition #WDéfinition #XDéfinition #YDéfinition #Z
Débit d'étiage : Terme utilisé en hydrologie pour désigner le débit minimum d’un cours d’eau calculé sur un temps donné en période de basses eaux.

Déboisement : Processus d'abattage de toute une population d'arbres sur un territoire donné. On dénonce plusieurs conséquences au déboisement à outrance, notamment l'aggravation du réchauffement climatique, les arbres étant les principaux capteurs de gaz à effet de serre, et l'érosion des sols, les racines des arbres permettant la stabilisation des sols.

Débordement de rivière : Fait de pluies abondantes et donc d’une montée des eaux, l’eau de la rivière se répand sur les terres alentour, provoquant des inondations.

Décarbonatation : Procédé de précipitation utilisé pour éliminer les calcaires contenus dans l’eau. Il existe différents procédés consistant à adoucir l'eau. La plus utilisée, la décarbonatation à la chaux, consiste à incorporer de la chaux hydratée à l’eau pour éliminer la dureté bicarbonatée liée au calcium et au magnésium. On peut également éliminer les calcaires grâce à des résines échangeuses d'ions. Dans beaucoup de municipalités, on procède aussi par décarbonatation électrique ou décarbonatation catalytique. L'eau à faible taux calcique est dite « douce », l'eau dans laquelle on trouve une dureté calcique plus élevée est dite « dure ».     

Décharge contrôlée : Décharge autorisée par arrêté préfectoral et contrôlée par l’État.

Décharge sauvage : Dépôts clandestins sans autorisation communale ni préfectorale réalisés le plus souvent par des particuliers, mais aussi des industriels pour se débarrasser des déchets non pris en charge par les services de ramassage traditionnel.

Déchet : L’article L.514-1 du Code de l’Environnement définit un déchet comme suit : « Est un déchet tout résidu d’un processus de production, de transformation ou d’utilisation, toute substance, matériau, produit ou plus généralement tout bien meuble abandonné ou que son détenteur destine à l’abandon ». Il peut donc s'agir d'appareils électroniques ou électroménagers, d'aliments, de matériaux, de médicaments, de métaux, de meubles, de peintures, de végétaux, de vêtements, etc.

On distingue plusieurs catégories de déchets : les déchets générateurs de nuisances, les déchets des ménages ; les déchets encombrants ; les déchets inertes, les déchets industriels…

Dépendamment des déchets, ils peuvent être réutilisés pour le même type d’emploi (le verre), régénérés (utilisés dans la fabrication d’un autre produit) ou valorisés (utilisés par exemple pour la production d’énergie).

Déchèterie : Espace clos, réglementé et spécifiquement aménagé en vue de réceptionner certains déchets triés (objets encombrants ; cartons et papier ; ferraille ; gravats ; matières végétales ; huiles ; peintures ; etc.) en vue de valoriser ou transformer ceux qui sont récupérables et d’éliminer au mieux ceux qui ne le sont pas.

Déchet composite : Déchet composé de plusieurs matériaux. Ce mélange empêche leur recyclage, les coûts de traitement étant trop onéreux.

Déchet d’élagage : Résidus issus de la taille et de l'entretien des arbres, des arbustes, des arbrisseaux ou des haies.

Déchet encombrant des ménages : Se dit de tout déchet domestique excédant le volume ou le poids des déchets domestiques ordinaires, et que les collecteurs d'ordures ménagères ne peuvent prendre à leur charge. Ils comprennent : les meubles et électroménagers, les déchets de jardinage comme les pierres, les gravats, ou encore les matériaux de construction, etc.  

Déchets d'équipement électrique et électronique (DEEE) : Déchets issus des équipements électriques et électroniques en fin de vie. Outre les métaux ferreux, les matières inertes, les plastiques, ils renferment des composants spécifiques pouvant être potentiellement dangereux pour la santé et pour l’environnement (plomb, mercure, métaux lourds…)

Déchet générateur de nuisances : Se dit de tout déchet entraînant des risques pour la santé des êtres vivants ou pour l'environnement. Les déchets polluant l'air ou l'eau, nauséabonds, nocifs pour la faune, la flore ou le sol, etc., sont considérés comme générateurs de nuisances.  

Déchet industriel : Se dit de tout déchet issu d'activités de production artisanale, commerciale ou industrielle. Ils comprennent : les déchets industriels spéciaux (DIS), les déchets industriels banals (DIB) ou déchets banals des entreprises (DBE), les déchets inertes.

Déchet industriel banal (DIB) : Se dit de tout déchet non inerte et non dangereux issu d'activités telles que l'artisanat, le commerce, l'industrie ou différents services.

On compte parmi ces déchets tous les types d'emballages non souillés, les équipements professionnels ou privés au terme de leur durée de vie (matériel électrique et électronique, pièces automobiles, etc.), les plastiques et matières organiques non toxiques, les résidus de nettoyage et d'entretien...

Déchet inerte : Se dit de tout déchet qui ne subit aucune altération notable lors d'un stockage, qu'elle soit de nature biologique, chimique, ou physique. Il s’agit des pierres, gravas, de la terre…

Déchet ménager : Se dit de tout déchet issu de l'activité domestique des ménages. Il s'agit des ordures alimentaires, des déchets encombrants, des ordures ménagères, ainsi que des déchets ménagers spéciaux.

Déchets ménagers spéciaux : Ensemble des déchets dont l'élimination doit être assurée par les Communes. Ils comprennent les déchets ménagers, les déchets du nettoiement, les déchets des espaces verts publics, les déchets de l'assainissement, les déchets d'origine artisanale ou commerciale assimilables aux ordures ménagères.

Déchets toxiques en quantités dispersées (DTQD) : Déchets produits en quantités négligeables, peu importe leur origine, et qui présentent un taux de toxicité plus ou moins considérable. Ce qui les distingue des déchets industriels spéciaux (DIS) par exemple, tient davantage dans le fait qu'ils partent avec les collectes ménagères et qu'ils ne constituent pas des quantités importantes.  

Déchets ultimes : Se dit de déchets parvenus au stade ultime de leurs possibilités de transformation : les déchets radioactifs, par exemple, ne pouvant être ni valorisés, ni recyclés. Ils sont alors dirigés vers des Centres de Stockage des Déchets Ultimes (CSDU), anciennement dénommés Centre d’enfouissement technique (CET).


Décibel (dB) : Unité de mesure internationale de l’intensité sonore égale à un dixième de bel. Son symbole est dB. Cette unité représente un rapport de deux puissances ; elle est donc toujours relative à une référence. Ainsi, sur une échelle de 1 000 Hz des chuchotements comptent de 20 à 30 dB environ tandis que la sonnerie du téléphone se situera de 60 à 70 dB et que le décollage d'un avion atteindra de 140 à 150 dB.

Déclaration de Rio : Établie à l’occasion du sommet de la Terre de Rio en juin 1992, cette déclaration est un ensemble de 27 principes définissant les droits et les responsabilités des pays envers l’environnement mondial. Ils furent adoptés à l’unanimité par 178 États et témoignent de deux grandes préoccupations : la détérioration de l’environnement et la nécessité d’un développement durable.

Décomposeur : Organisme vivant, tel que le ver de terre, les bactéries ou les champignons, qui se nourrit de cadavres d'animaux ou de débris végétaux, accélérant ainsi la décomposition de ces matières en les  transformant en substances minérales.

Décontamination : Opération destinée à diminuer ou à éliminer les contaminants (substances toxiques, microbes…) présents dans un milieu.

Décroissance : Courant de pensée qui consiste à inverser la croissance économique afin de consommer moins, de polluer moins et de partager mieux entre les différents individus.

Déforestation : Terme utilisé pour qualifier la régression ou la disparition des espaces forestiers. La déforestation est le plus souvent due à l’urbanisation, à l’extension des terres agricoles et à l’exploitation, souvent illégale, d’essences forestières. Elle a un impact direct sur l’érosion des sols, la biodiversité et l’effet de serre.

Défrichage : Ensemble des processus par lesquels l’homme supprime la végétation spontanée d’un terrain pour le rendre propre à la culture.

Dégradation des terres : Baisse de la fertilité des sols.

Demande biochimique en oxygène (DBO) : Désigne la quantité d’oxygène utilisée par des bactéries pour détruire ou dégrader les matières organiques biodégradables contenues dans l’eau. On observe deux niveaux de transformations des matières organiques : une première transformation concerne les composés carbonés et elle est effective dès le début du processus jusqu'à vingt jours ; une seconde transformation concerne les composés azotés et elle est effective environ dix jours après le début du processus, se prolongeant sur une assez longue période. Communément  l’évaluation se fait sur 5 jours, à 20 °C, à l’abri de la lumière et de l’air (la dégradation est donc partielle) ; elle est désignée par le sigle DBO5. Les résultats sont exprimés en mg de O2 consommé par litre d’eau (mg/l). Moins rapide à obtenir que la demande chimique en oxygène (DCO), a DBO donne une mesure de la biodégrabilité de la pollution et de ce fait complète les résultats de la DCO.

Demande chimique en oxygène (DCO) : Désigne la quantité d’oxygène (en milligrammes) consommée pour oxyder la matière organique à l’aide d’un oxydant, le bichromate de potassium, dans un litre d’eau. Les résultats sont exprimés en mg de 2 par litre d’eau (mg/l) par voie chimique pour oxyder la totalité des matières oxydables contenues dans un litre d’eau. Plus rapide à obtenir que la demande biochimique en oxygène (DBO5), la DCO donne une mesure de la charge polluante et de ce fait complète les résultats de la DBO5.

Démographie : Étude quantitative des populations humaines, de leur état et de leurs dynamiques à partir de données telles que la fécondité, la natalité, la mortalité, l'état civil et la migration.

Dénitrification : Procédé de transformation des composés azotés.

Dépollution : Processus visant à éliminer au mieux les éléments polluants d’un milieu.

Dépôt humide : Terme générique désignant les formes de contamination et de fixation du polluant sur le sol ou les végétaux par dépôts liés à la présence d’eau. Le polluant pouvant se trouver en suspension dans les gouttes de pluie ou encore dissous dans l’eau servant à l’irrigation.

Dépôt sec : Terme générique désignant les formes de contamination et de fixation du polluant sur le sol ou les végétaux par dépôts de particules solides sous forme d’aérosols secs.

Dépression : Zone de basses pressions atmosphériques.

Désertification : Processus progressif de dégradation des sols dans les zones arides, semi-arides et subhumides sèches, dû aux variations climatiques et aux activités humaines.

Désorption thermique : Méthode qui consiste à extraire physiquement des sols les matières polluantes qui s’y trouvent en les faisant passer à l’état gazeux. Pour ce faire, la terre contaminée est placée dans une chambre close et chauffée entre 250 et 600 °C jusqu’à la volatilisation des polluants. Les gaz sont ensuite traités puis rejetés dans l’atmosphère ; quant à la terre dépolluée, elle peut être remise sur le site d’origine ou faire l’objet d’une valorisation.

Développement Durable : Dynamique de développement économique visant à concilier progrès économique et social et respect de l’environnement. Il permet ainsi, en tenant compte des impacts de nos activités à court, moyen et long termes sur l’environnement, les conditions sociales et l’éthique, de répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs.

Diaspore : Partie d’un végétal (spore, graine ou fruit) entraînée par le vent, l’eau, les animaux, assurant sa dissémination.

Diesel : Fruit des travaux de l'ingénieur allemand Rudolf Diesel (1858-1913), le moteur diesel est un moteur à combustion interne fonctionnant au gazole dont l’allumage n’est pas commandé, mais spontané par phénomène d’auto-inflammation. S’il ne pollue ni plus ni moins que le moteur à essence, il pollue de manière différente, rejetant moins de CO2 mais plus d’oxydes d’azote et surtout, dégage de nombreuses particules très fines, les plus pernicieuses pour la santé, pouvant se loger facilement dans le système respiratoire des organismes vivants.

Digestat : Produit humide riche en matière organique partiellement stabilisée issu de la méthanisation. Il peut être éliminé, stocké ou valorisé et utilisé comme engrais.

Dioxine : Terme désignant une grande famille de molécules polluantes formées pour la plupart lors des processus de transformation par combustion de nombreuses industries (incinération des déchets, industrie du papier, métallurgie, etc.) mais aussi par les voitures, les chauffages individuels, les barbecues... ou encore lors d’événements naturels tels que les éruptions volcaniques et les feux de forêt. Il existe 210 molécules différentes parmi lesquels 17 sont toxiques et une, la 2,3,7,8 tétrachlorodibenzodioxine ou TCDD ou encore dixine Seveso, a un effet cancérigène prouvé chez l’homme.

Dissémination génétique : Phénomène inévitable et totalement incontrôlable par lequel une plante génétiquement modifiée se « marie » avec des plantes sauvages proches et ainsi dissémine le gène modifié dans la nature.

Diversité biologique : Variété des espèces vivantes qui peuplent la planète.

Drainage des sols : Processus d’évacuation de l’excès d’eau du sol. Un mauvais drainage du sol est responsable de l’asphyxie des racines, du ralentissement de la vie microbienne, etc.

Droit de l'Environnement : Branche du droit traitant spécifiquement de l’environnement, sa gestion, son utilisation, sa protection, la répression des atteintes à l’environnement, etc.

Dumont René (1901 – 2001) : Agronome français engagé contre la surconsommation des pays industrialisés. Il fut le premier candidat écologiste à la présidence de la République, en 1974.

Dynamique des populations : Succession dans le temps des populations (animales ou végétales) et des groupements en un lieu donné. Cette dynamique peut être progressive ou régressive.
  Dico écolo > Définition #D Définition #E >  
 
             

Copyright DICTIONNAIRE ECOLOGIQUE - Toute reproduction même partielle strictement interdite - Informations complémentaires
Partenaires : Feng Shui - Signification fleurs - Ecologie